Jean-Pierre Vazard

« Nous allons continuer de créer des synergies commerciales et techniques »

27/03/2018

Jean-Pierre Vazart, nouveau président du club Trésors de Champagne, se réjouit de la dynamique technique et commerciale que procure le Club.
Il est le nouveau président du club Trésors de Champagne, une association de vignerons champenois proposant une sélection de vins sélectionnés de manière très stricte.

Créé en 1971, le club Trésors de Champagne regroupe 27 viticulteurs champenois qui peuvent commercialiser une ou plusieurs cuvées Spécial Club, obligatoirement millésimées, sous réserve que le vin ait été validé par un jury. Chaque vigneron doit élaborer entièrement ses cuvées et ne vinifier que la récolte de son domaine. Le 22 mars, le Club a organisé sa traditionnelle dégustation des vins clairs, à l’aveugle. L’occasion de faire le point sur les projets de l’association avec son nouveau président.

Vous êtes le nouveau président du Club Trésors de Champagne. Quelle est votre feuille de route ?

Je n’ai pas l’ambition de révolutionner l’organisation du Club, qui fonctionne bien et qui bénéficie d’une belle reconnaissance. Nous allons continuer à échanger sur les pratiques culturales et sur la technique, qui est l’un des fondements du Club. Nous allons par exemple aller voir comment fonctionne l’enjambeur électrique de l’un des membres du Club. Et de façon plus informelle, nous discutons souvent sur notre travail, nos essais, etc. Nous souhaitons également revoir les règles de l’habillage de nos cuvées Spécial Club. Et continuer de créer des synergies commerciales lors de salons ou autres manifestations.

Le Club a ouvert une boutique à Reims il y a deux ans. Le bilan est-il positif ?

Oui, cette boutique située dans le centre-ville est un superbe outil de communication. Quand nous sommes absents sur notre exploitation, nous pouvons rediriger nos clients vers la boutique. C’est un joli lieu pour organiser des dégustations avec des professionnels. Il faudra encore un ou deux ans pour que ce projet ait une assise solide mais c’est un lieu qui véhicule une très belle image de nos vins.

Comptez-vous ouvrir d’autres boutiques en France ou à l’étranger ?

Nous avons des contacts, mais rien d’abouti pour l’instant. Ce n’est pas simple de gérer une boutique si nous sommes loin. A Reims, c’est assez facile car ce lieu est proche de nos domaines. Toutefois, nous n’écartons pas l’idée de développer ce concept, un peu dans l’esprit d’une franchise.

Etre membre du Club est-il un atout pour vendre ?

Oui, incontestablement. La bouteille Spécial Club bénéficie d’une belle notoriété et c’est un gage de qualité auprès des acheteurs professionnels. Quand un importateur travaille déjà avec un membre du club, il est plus facile d’entrer en contact avec lui. Le Club permet une vraie synergie. Je reviens de Prowein où nous avions un grand stand Trésors de Champagne avec dix viticulteurs du Club. Les coûts sont réduits et la visibilité augmentée. En 2016, près de 140 000 bouteilles Spécial Club ont été produites.

Acceptez-vous de nouveaux membres ?

Pourquoi pas. Mais il faut accepter d’être jugé deux fois. La première fois lors de la présentation des vins clairs que l’on souhaite tirer en bouteille « Spécial Club ». Le vin doit être validé par le jury composé de vignerons et d’œnologues. Et il doit de nouveau être jugé avant sa commercialisation.

 

 
Newsletter :

Newsletter #1 Bulles Expo / Mars 2016
Newsletter #2 Bulles Expo / Avril 2016
Newsletter #3 Bulles Expo / Juin 2016

 




Un évènement conçu et organisé par Vitisphere et GFA Events
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé