Enquête

Cinq tendances montantes du marché du vin

20/09/2018

François Collache, chef de marché Drinks de Sopexa présente les grandes tendances du marché mondial du vin sur les deux prochaines années.
Quelles sont les possibles évolutions qui marqueront les cinq prochaines années le marché du vin ? Entre concurrences probables entre pays producteurs et catégories de produits en progression, le Wine Trade Monitor de Sopexa prédit quelques évolutions sur les deux prochaines années.

1 L’Italie s’affirme comme un challenger toujours plus sérieux

A la question quelle origine est la plus performante en termes d’image, 64 % des personnes répondent la France. L’Italie recueille 13 % de réponses. Mais il ne faut pas s’arrêter à ce chiffre. A y regarder à la loupe, l’origine italienne a un pouvoir de séduction qui monte. D’abord, au Canada, l’origine italienne apparaît comme celle qui devrait le plus progresser dans les deux prochaines années (pour 50 % des répondants). Un pronostic d’autant plus sérieux que les répondants canadiens relèvent que c’est elle qui a le plus progressé en 2017. En Chine et à Hong Kong, les vins italiens sont également en progression forte malgré leur départ tardif dans la conquête de ces marchés. La diversité des vins, les cépages autochtones, le bon rapport qualité/prix et l’implantation de la restauration italienne sont autant de forces des vins italiens. Ils sont aussi perçus comme une origine capable de s’adapter plus facilement que la France aux demandes du marché.

 

2 La segmentation régionale devient le référent mondial

« La segmentation régionale est prédominante désormais » constate François Collache, chef de marché Drinks de Sopexa. Si cette segmentation n’était pas aussi clairement perçue lors des précédentes enquêtes de Sopexa, désormais distributeurs et consommateurs internationaux semblent l’avoir adoptée. Les vins régionaux sont la catégorie perçue comme celle qui progressera la plus vite pour 44 % des répondants, devant les vins bios et biodynamiques (32 % des répondants), les cépages (24 % des répondants) et les vins de marque (10% des répondants). Une nuance néanmoins : la Chine compte sur les vins de marque. Ceux-ci apparaissent comme la deuxième catégorie qui progressera le plus dans les deux ans à venir après les vins régionaux dans le pays.

 

3 Les vins blancs vont connaître un appel d’air

S’il s’agit d’un signal encore faible, il semble que les vins blancs ont de beaux jours devant eux. « On voit de plus en plus d’intérêt pour les vins blancs avec une tendance à l’élargissement des gammes par les couleurs » souligne François Collache. La Loire et la Vallée de Marlborough (Nouvelle-Zélande) sont considérées comme les deux régions appelées le plus à se développer sur cette couleur. Un avenir prometteur dû principalement à la clareté de leur offre. « Ces deux régions sont clairement spécialisées sur cette couleur » note Bertrand Collache. En rouge, Bordeaux, Languedoc et Côtes du Rhône forment le trio de tête des régions qui devraient croître le plus. En rosé, la Provence domine et son avenir est toujours à la croissance. Enfin, la catégorie des effervescents est pour la première fois explorée par le Wine Trade Monitor. Prosecco (pour les Etats-Unis) et Cava (pour la Belgique et le Japon) sortent du lot comme étant les deux catégories ayant le plus de potentiel de développement.

 

4 Le Chenin a une carte à jouer

L’intérêt pour les cépages évoluent peu. Cabernet sauvignon, chardonnay et pinot noir sont ceux sur lesquels les opérateurs croient le plus pour les 24 mois. Sopexa note cependant une percée du chenin blanc. 10 % pensent qu’il va croître dans les deux ans qui viennent. C’est particulièrement le cas aux Etats-Unis où il compense un repli du chardonnay. 22 % des opérateurs de ce marché misent sur lui.

 

5 En Chine, poussée de la concurrence Australienne et importance du digital

Les opérateurs chinois mentionnent principalement l’origine australienne comme celle devant se développer le plus dans les deux prochaines années. 62 % la voient progresser devant la France qui est mentionnée par 46 %. Si l’image de l’Hexagone est bonne, elle est moins dominante qu’il y a quelques années. En revanche, l’Australie séduit par la capacité de l'adaptation et d’innovation de son offre, démontrant son habilité à suivre un marché qui évolue vite vers une demande des vins de consommation courante. Son développement est aussi porté par les accords de libre-échange et la stratégie mise en œuvre par l’Australie pour conquérir le marché chinois.

Le Wine Trade Monitor s’intéresse également à l’utilité des dispositifs connectés placés sur les packagings tels que les QR Code. Si le reste du monde est peu sensible à cette technologie, l’Asie en est très friante. Elle est utilisée pour maîtriser les fraudes et contrôler l’authenticité des vins mais également dans un usage de communication à destination des intermédiaires et des consommateurs. Pour ces derniers, la technologie permet notamment de diffuser des coupons de réduction et agit comme un facilitateur d’achat en orientant vers le site marchant où les produits sont à la vente.

 
Newsletter :

Newsletter #1 Bulles Expo / Mars 2016
Newsletter #2 Bulles Expo / Avril 2016
Newsletter #3 Bulles Expo / Juin 2016

 




Un évènement conçu et organisé par Vitisphere et GFA Events
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé