Mariage princier

So british, le champagne Pol Roger garde les faveurs de la couronne

22/05/2018

So british, le champagne Pol Roger garde les faveurs de la couronne
Mettant en défaut les paris, il n’y a pas eu de vins effervescents anglais servis lors de la réception donnée par la reine après le mariage de son petit-fils, mais le champagne préféré de sir Winston Churchill.

La fibre patriotique anglaise en prend un coup. Ce 18 mai, la réception ayant suivi le mariage du prince Henry de Galles et Meghan Markle a été arrosée par la cuvée Réserve non millésimée des champagnes Pol Roger et non par un vin effervescent britannique. Le lobbying de l’Association Anglaise du Commerce des Vins et Spiritueux (WSTA) et les paris des bookmakers (allant de 1/1 pour une cuvée de Chapel Down à 25/1 pour celle de Rathfinny Wine Estate). Une mise en lumière manquée pour les bulles anglaises regrette Robert Joseph, le rédacteur en chef du Meininger's Wine Business International magazine : « le mariage était parfait [à l’exception] de cette balle tirée dans le pied », alors que « c’était l’occasion parfaite pour mettre en avant l’un des produits dans l’Angleterre peut être fière. Qui plus est à l’approche du Brexit, qui est vendu comme l’opportunité d’exporter vers de nouveaux marchés. »

Réunissant 600 invités, la réception au château de Windsor était organisée par la reine Élisabeth II, dont un de ses fournisseurs officiels de champagnes n’est autre que Pol Roger*. La proximité de la maison champenoise avec les plus hautes sphères britanniques est historique, sa famille ayant appuyé son développement outre-Manche sur la passion pour ses vins de Winston Churchill, le premier ministre d’Élisabeth II en 1952. Dédiant depuis 1975 une cuvée à l’ancien premier ministre britannique, la maison Pol Roger a fait rebaptiser en 2011 la rue de son siège social d’Épernay en rue Winston Churchill (ex-rue Henri le Large). Ce nouveau nom donne un nouveau sens à une citation de Winston Churchill, qui voyait chez Pol Roger, « l'adresse la plus délectable du monde ».

Cuvée commémorative

Si un communiqué du palais royal de Kensington annonce que d’autres vins ont été servis lors de cette réception royale, cette sélection n’a pas été précisée. Tout comme les vins servis au dîner restent inconnus. Alors que la rumeur évoquait des flacons anglais, voire californiens. Sans que les domaines en question puissent l'indiquer en l'état, la crainte d'être déréférencé suite à une communication jugée intempestive étant grande parmi ces fournisseurs indique Forbes.

Comme le rapporte l’Union, c’est une autre maison champenoise, Hostomme, qui a été sélectionnée pour fournir la cuvée commémorative du mariage (vendue 15,95 livres le quart de bouteille, soit 18,20 euros).


* : La maison possédant un brevet royal (Royal Warrant Appointment) de la reine. Comme les maisons Bollinger, Krug, Lanson, Laurent-Perrier, Louis Roederer, Moët et Chandon, Mumm et Veuve Clicquot.
 

 
Newsletter :

Newsletter #1 Bulles Expo / Mars 2016
Newsletter #2 Bulles Expo / Avril 2016
Newsletter #3 Bulles Expo / Juin 2016

 




Un évènement conçu et organisé par Vitisphere et GFA Events
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé